MARCHE PARMI LES TORTUES GÉANTES!
LA RÉSERVE
Ouverte en juillet 2007, la Réserve a, depuis, connu une popularité grandissante auprès des touristes aussi bien que la population locale. L'idée de recréer l'écosystème original de Rodrigues sur une parcelle de terrain fut un rêve longtemps caressé et entretenu par deux environnementalistes Owen Griffiths et son épouse Mary-Ann Stanley. Les travaux de mise en oeuvre de la Réserve débutèrent en 2005 visant à restaurer le paysage de Rodrigues d'il y a plus de 300 ans, avant la colonisation et les conséquences désastreuses qu'elle causa à l'environnement naturel de l'île.

L'opération de recréer l'écosystème original implique l'éradication des espèces de plantes introduites surtout les pestes végétales, et la replantation en utilisant des espèces indigènes et endémiques les mieux adaptées à la savane de basse altitude de la Réserve. Une fois que les plantes s'adaptent et s'établissent, il est donc possible de réintroduire des espèces clefs d'animaux qui jadis auraient vécu dans cet habitat.

Puisque les centaines de milliers de tortues géantes qui vivaient jadis à Rodrigues sont aujourd'hui éteintes, deux autres espèces natives de la région de l'Océan Indien ont été introduites dans la Réserve, agissant donc comme analogues cumulant les rôles de brouteurs et dispensateurs de graines de deux espèces disparues.

Quelques 555 tortues de ces deux espèces ont été introduites dans la Réserve entre 2006 et 2007, et aujourd'hui le nombre avoisine les 1200 individus vivant en liberté dans la Réserve. A la Réserve chaque jour est un nouveau jour, son évolution étant un projet en lui même. Bien sûr la Reeserve est appelée à s'agrandir et pourquoi pas devenir un modèle de développement durable pour les autres îles.


Qui fut François Leguat?


Encadrée:
Rodrigues vu par François Leguat (1691-93)
Né en France en 1638, François Leguat de la Fougère, un fermier huguenot avait dû fuir la France et se réfugier en Hollande en 1689 à cause de la persécution religieuse qui sévissait alors en France. Il se lia d'amitié avec la noblesse hollandaise pour réunir un groupe d'huguenots avec pour objectif la recherche d'une terre d'asile, et ils jetèrent leur dévolu sur l'île Bourbon, le groupe réalisa que Bourbon était sous autorité française donc catholique romaine. Ainsi l'équipage mit le cap sur Rodrigues.

Pendant la brève période d'habitation 1691 - 1693, Leguat rédigea plusieurs descriptions de la vie des plantes et des animaux de l'île, tout particulièrement le Solitaire (Pezophaps solitaria) oiseau endémique qui disparut subséquemment. Cette description est la seule connue du vivant de l'oiseau.

Après moins de deux ans sur l'île, le groupe décida de construire un radeau afin de fuir la dureté de la vie à Rodrigues pour regagner Maurice qui était sous le contrôle des Hollandais. Après une première tentative mal négociée, les hommes de Leguat arrivèrent enfin à Maurice, mais ils n'étaient pas à la fin de leur peine car ils furent arrêtés, à cause d'un malentendu au sujet de l'ambre gris ( une substance secrétée par les baleines, très prisée dans l'industrie des parfums) qui était en leur possession.

Les hommes furent emprisonnés sur un minuscule îlot sur la côte sud de Maurice de 1693 à 1696 et furent envoyés à Jakarta où finalement les autorités hollandaises les innocentèrent. Les survivants regagnèrent l'Europe en 1698 et Leguat s'installa à Londres où il vécut jusqu'à sa mort en 1735. Son livre, Voyage et Aventures de François Leguat et ses compagnons, en Deux Isles Désertes des Indes Orientales, fut publié en 1708 et est aujourd'hui un ouvrage de référence sur la flore et la faune originales de Rodrigues.
© 2011: François Leguat Tortoise and Cave Reserve    |    Conception: Leef Communications Ltd   |    Crée par: Uni Creation